Le guide ultime pour cesser de fumer, de façon permanente.

Le guide ultime pour cesser de fumer, de façon permanente.

Ceci est un article de Staci Ardison, membre de l'équipe NF

Deux mille deux cent quinze jours.

C'est 316 semaines. 72 mois. Plus de 6 ans.

Quelle est la signification de ces chiffres?

C’est depuis combien de temps, au moment où j’écris ceci, que je n’ai plus fumé de cigarette.

Nous passons beaucoup de temps à parler de régime et d’exercice ici chez Nerd Fitness, mais si vous êtes fumeur, cesser de fumer est la meilleure chose à faire pour améliorer votre condition physique.

Sortir du gymnase et allumer une cigarette (ce que j’ai fait plus de fois que j’aimerais bien l’admettre) est à l’opposé de la récupération après entraînement que nous recherchons!

Maintenant, je sais ce que vous dites: "Oh, s'il vous plaît, ce n'est pas un article ennuyeux qui me dit la même chose sur le fait que fumer est mauvais pour moi et que je devrais arrêter de fumer."

Je ne vais pas te faire ça.

Ce n’est pas un secret pour vous que fumer est mauvais pour vous. La boîte contient de nombreux avertissements et il n’est pas contesté que le tabagisme est une cause de problèmes de santé graves, y compris 90% de tous les cancers du poumon. De plus, il n’est pas contesté que cela coûte cher et que tout ce qui vous entoure pue.

Je pourrais écrire un article sur tous les inconvénients du tabagisme, et il ne couvrirait que la pointe de l'iceberg. Et je ne vous apprendrais rien de nouveau.

Donc, s’il ya tant de choses négatives sur le tabagisme, nous en sommes tous très bien informés et nous savons tous que nous devrions cesser de fumer, pourquoi ne le faisons-nous pas?

Pourquoi ai-je enchaîné la fumée pendant des années, même si je savais mieux?

C’est ce dont je vais parler aujourd’hui.

La majorité des fumeurs ne veulent PAS fumer, ont essayé d’arrêter de fumer et ont échoué à plusieurs reprises. Ce n’est pas facile, et ce que beaucoup de gens ne réalisent pas, c’est qu’être un fumeur n’est pas un choix autant que nous le pensons.

Aujourd’hui, nous avons un poste important pour vous: Le guide ultime pour cesser de fumer.

Nous allons expliquer pourquoi vous avez du mal à cesser de fumer et comment mettre en place des mesures pour vous aider à arrêter définitivement. Comme tout chez Nerd Fitness, ce n’est pas une ordonnance, mais plutôt «c’est ce qui a fonctionné pour moi, pour beaucoup de membres de notre communauté, et nous sommes là pour vous aider si vous voulez essayer."

Remarque: Ce n'est pas un avis médical, mais vous le saviez, non? Vous trouverez ci-dessous des suggestions sur la façon d’arrêter de fumer de la part d’une personne qui l’a traversée et qui veut aider. Si vous cessez de fumer et que vous avez des problèmes de santé ou si vous présentez une dépression extrême, veuillez contacter votre médecin au plus vite.

Mon histoire

J'ai beaucoup d'expérience dans l'arrêt du tabac. Au cours de mes douze années de tabagisme (environ une meute par jour en moyenne), j’ai essayé des centaines de façons différentes d’arrêter de fumer et j’ai échoué au bout de quelques semaines, jusqu’à ce que j’ai enfin trouvé le bon mélange de solutions.

C’est maintenant plus de six ans que j’ai ma dernière cigarette et je n’ai aucun doute sur le fait que je n’en aurai plus jamais. Et ce n’est pas que je ne me débatte pas, ne pense pas à eux ou ne les veuille pas. En fait, pendant que je travaillais sur cet article, mon cerveau pensait tellement aux cigarettes que j'ai commencé à avoir des fringales intenses et des rêves qui me poussaient à recommencer à fumer.

Mon cerveau essaie toujours de regarder mon temps à fumer avec tendresse, et l’impact psychologique n’a pas encore complètement disparu, et je ne suis pas sûr que ce soit le cas.

Comme beaucoup d'autres, j'ai commencé à fumer à l'adolescence (désolé, maman!). J'aimerais dire que les médias me l'ont fait faire, que je fumais parce que mes célébrités ou personnages de jeux vidéo préférés fumaient ou que c'était parce que tout le monde dans ma famille fumait.

Mais la vérité est que j'ai fumé ma première cigarette parce que j'étais curieux. Je voulais simplement savoir comment c'était. Je savais que c’était mauvais pour moi, tous les risques pour la santé, que c’était cher, dégoûtant et que je ne voulais pas le faire à long terme.

Je pensais pouvoir simplement en fumer un, voir de quoi il s'agissait et ne plus jamais le refaire.

J'avais tort.

Je l'ai aimé et j'étais accro. Mais en même temps, même si je l’aimais, j’ai l’impression que, dès le début, j’essayais déjà de cesser de fumer.

Avant mes 18 ans, j'ai essayé de demander à mes amis de ne pas les acheter pour moi et j'ai quand même réussi à mettre la main sur eux, mais au moins, je devais les rationner. Après avoir eu 18 ans et pu légalement les acheter, la lutte a vraiment commencé. J'ai essayé des patchs, des pilules, des crèmes, des gencives, de l'hypnose. Vous l'appelez, s'ils l'avaient créé, je l'avais essayé.

Je voulais tellement quitter.

J'ai manqué une tonne d'école ma première année d'université à cause d'un ulcère à la gorge (qui m'a retenu un semestre parce que je ne pouvais pas chanter et que j'étais majeure en musique), j'ai été hospitalisé plusieurs fois pour une pneumonie, a pleuré une tante qui cancer du poumon, et pourtant je continuais à fumer. Peu importe à quel point cela me rend malade, à quel point cela me rend pauvre (une calculatrice en ligne estime que j'ai dépensé environ 22 000 $ en cigarettes), combien de proches que j'ai perdus, je viens. Ne pouvait pas. Arrêtez.

Mais finalement, après avoir fumé (et essayé d'arrêter) pendant douze ans, j'ai finalement arrêté, pour de bon.

Cesser de fumer est sans contredit l’une des choses les plus difficiles que j’ai jamais faites de toute ma vie. Comme Bart Simpson:

<img class = "lazy lazy-hidden" data-lazy-type = "iframe" src = "http://www.nerdfitness.com/"alt =" "/>

En fait, chaque fois que je lutte vraiment avec quelque chose, je me rappelle la lutte pour cesser de fumer et le fait que j’ai gagné cette bataille, et que si je pouvais gagner cette bataille, je pouvais tout faire.

Mon objectif aujourd’hui est de vous enseigner tout ce que j’ai appris au cours de mes 12 années d’essais pour cesser de fumer, ce à quoi vous attendre lorsque vous cessez de fumer et ce qu’il faut faire en cas d’échec – car vous le ferez probablement – et sachez que ce n’est pas seulement normal, mais juste une partie du processus et ne devrait pas être quelque chose qui vous déprime.

La science de la dépendance à la cigarette

Bien que nous considérions cela comme un choix de fumer, la vérité est que, pour la majorité des fumeurs, ce n’est pas un choix.

Si c’était un choix simple, nous ne le ferions pas! Maintenant, je sais ce que vous pensez: un fumeur choisit d’acheter des cigarettes, d’ouvrir le paquet, de la mettre à la bouche, de l’allumer et d’inspirer.

Bien que tout cela soit vrai, la nicotine est une drogue, et pas seulement, c’est une drogue qui crée une forte dépendance. Même si vous aimez fumer, que vous en soyez conscient ou non, vous êtes probablement toxicomane (90% des personnes) et votre cerveau vous convainc que vous devez fumer. En termes simples, ce qui se passe est que votre cerveau croit réellement qu'il a besoin de la substance à laquelle vous êtes accro (dans ce cas, la nicotine) pour survivre.

Personne ne veut se considérer comme un toxicomane, mais si vous êtes fumeur, vous êtes accro à une drogue. Accepter cela et comprendre un peu le fonctionnement de la dépendance peut vous aider à comprendre ce que votre esprit fait processus d'abandon, et savoir est la moitié de la bataille.

Une fois que vous prenez une bouffée de cigarette, la nicotine se dirige droit vers votre cerveau (en 10 secondes environ), où elle augmente les niveaux de dopamine dans votre cerveau, produisant des sentiments de plaisir et de récompense. Cela vous rend non seulement heureux et détendu, mais renforce également le sentiment que fumer est une expérience désirée et agréable.

Il provoque également la libération d'adrénaline, ce qui augmente le rythme cardiaque et la pression artérielle. En plus de la nicotine, la cigarette contient des centaines de produits chimiques dont beaucoup ont des propriétés addictives.

La nicotine a une demi-vie très courte de seulement 1 à 2 heures, ce qui signifie qu'elle disparaît très rapidement. Environ 30 minutes après votre dernière cigarette, le niveau de nicotine sera réduit de moitié et vos envies de fumer recommenceront.

Au fil du temps, au fur et à mesure que vous fumez, votre cerveau commence à changer et vous créez plus de récepteurs pour accueillir la nicotine qui arrive au cerveau. Avec le temps, votre cerveau voudra de plus en plus de nicotine pour combler ces récepteurs. Une fois que vous avez cessé de fumer, votre cerveau s'attend toujours à ce que la nicotine remplisse ces récepteurs – une des raisons pour lesquelles les fringales persistent même après que la nicotine soit sortie de votre système (source):

Une fois que vos envies de nicotine commencent, les symptômes de sevrage apparaissent: colère, anxiété, dépression, irritabilité, impatience, troubles du sommeil et agitation. Bien entendu, le remède facile à ces symptômes consiste en plus de nicotine, ce qui atténuera les symptômes et vous permettra de vous sentir bien, tout en libérant davantage de dopamine, vous récompensant pour avoir fumé cette cigarette.

Cela crée un cycle dans votre cerveau qui vous fait croire que vous avez besoin de nicotine pour vous faire sentir bien à nouveau.

C'est vrai…

De nombreuses expériences positives que vous croyez être causées par la cigarette – comme se sentir moins anxieux – ne sont en réalité que la nicotine qui guérit les symptômes du sevrage. Le sevrage à la nicotine créait l'inquiétude en premier lieu. Vous vous sentez agité et avez besoin d'une cigarette pour vous concentrer? Vous pourriez être agité et avoir des problèmes de concentration en premier lieu parce que votre cerveau veut une cigarette.

La plupart du temps, le stress et l’anxiété que vous essayez de guérir en fumant sont en réalité causés par la dépendance en soi, et vous ne le ressentiriez pas au départ si vous ne fumiez pas.

C’est un cercle empoisonné et une dépendance chimique – un peu comme l’alcoolisme ou toute autre toxicomanie – et c’est pourquoi il est si difficile d’arrêter de fumer.

La bonne nouvelle est que vous n’avez PAS BESOIN de fumer et que vous pouvez vous libérer de votre dépendance.

Ensuite, je voudrais explorer les différents types d’aide «pour cesser de fumer» que vous voyez partout, avant d’aborder notre méthode préférée ici chez Nerd Fitness et celle que j’avais l'habitude de mettre fin à ma dépendance.

Ce que vous devez savoir sur les patchs, les pilules et la gomme

Premièrement, il existe plusieurs méthodes pour cesser de fumer en utilisant des aides telles que des patchs ou de la gomme.

Chaque méthode à elle seule a, selon l’endroit où vous vous trouvez, en moyenne un taux de réussite à long terme de 5%. Un grand nombre des taux de réussite les plus élevés que vous voyez sont répertoriés après un mois ou trois, et diminuent considérablement si vous regardez un an. N'oubliez pas que lorsque vous examinez les produits et leur taux de réussite, ils essaient de vous vendre quelque chose et souhaitent par conséquent que leur produit ait le plus grand succès.

Voici le problème majeur que beaucoup de gens pourraient avoir avec ces méthodes: l’arrêt du tabac implique bien plus que la dépendance à la nicotine. Il y a aussi des habitudes, des éléments psychologiques et des addictions chimiques. Certaines de ces méthodes peuvent rendre les envies moins intenses, mais vous devez également traiter les autres éléments.

Traitement de remplacement de la nicotine (TRN): Il s'agit de la nicotine sous forme de patch, de pilule ou d'écigarette. Vous obtenez toujours de la nicotine; sa quantité diminue lentement au fil du temps et, puisque vous ne fumez pas, vous pouvez réduire les dépendances aux habitudes et aux produits chimiques. Des études ont montré que les TRN pouvaient augmenter vos chances de cesser de fumer. Cependant, chaque étude que j'ai vue inclut une note indiquant que l'efficacité de ces derniers semble dépendre des autres méthodes que l'utilisateur utilise également.

Médicaments sur ordonnance: ceux-ci ont les taux de réussite les plus élevés, à environ 7%. Les versions les plus populaires de ce travail ciblent les récepteurs de votre cerveau ou inhibent la recapture de la dopamine. Vous devez les obtenir de votre médecin. Si vous souhaitez emprunter cette voie, prenez rendez-vous avec votre médecin de soins primaires et apportez votre journal de tabagisme (nous en parlerons ci-dessous) avec vous. Ce ne sera pas seulement une information utile pour votre médecin, mais lui montrera que vous êtes sérieux dans votre volonté de cesser de fumer.

J'ai personnellement essayé toutes les méthodes sauf la médecine. Le patch m'a donné des cauchemars très vives, que certaines personnes apprécient, mais que je ne pouvais pas gérer.

Si vous pensez avoir besoin d’un soutien supplémentaire pour éliminer la nicotine, il n’ya rien de mal à cela. J'ai fini par arrêter d'utiliser le reste des méthodes ici, sans utiliser de TRN, mais cela pourrait être utile si vous avez vraiment du mal.

Qu'en est-il des cigarettes électroniques?

cigarette électronique sur fond en bois marron

La cigarette électronique ou vapotage est un moyen d’aider les gens à cesser de fumer qui gagne rapidement en popularité.

La cigarette électronique est un vaporisateur électronique qui utilise une version liquide de la nicotine que vous fumez. Il s’agit d’un produit relativement nouveau sur le marché (au cours des 10 dernières années aux États-Unis) et a fait l’objet de nombreuses discussions, poursuites et arguments politiques (voici un historique détaillé, si vous êtes intéressé).

Il est trop tôt pour des études sur les effets à long terme sur la santé, mais à court terme, il est généralement admis que, même si elles sont moins dangereuses que de fumer une cigarette traditionnelle, elles contiennent toujours de la nicotine, peuvent contenir une multitude de produits chimiques (pdf), et créent encore un fort potentiel de dépendance. , et ne compte pas vraiment une alternative saine.

En gros, c’est un peu comme un «biscuit paléo». Par rapport à un biscuit traditionnel, il contient un peu moins d’ingrédients malsains; Cependant, le fait qu’elle soit commercialisée comme une alternative ne signifie pas qu’elle est «saine».

Beaucoup de gens m'ont dit qu'ils avaient réussi à arrêter de fumer avec les cigarettes électroniques, principalement parce que vous pouviez réduire la quantité globale de nicotine tout en continuant de «fumer». Vous pouvez acheter différents niveaux de nicotine qui vous permettent d'obtenir moins nicotine à chaque fois que vous fumez (un peu comme fumer la moitié d’une cigarette traditionnelle au lieu d’une cigarette complète). De cette façon, ils ont pu réduire lentement leur dépendance à la nicotine, puis briser les habitudes associées au tabagisme.

À présent, les études statistiques montrent une augmentation d'environ 1 à 2% du succès à court terme par rapport au timbre à la nicotine et une augmentation d'environ 3 à 4% du taux de réussite par rapport à la gomme à la nicotine (selon l'étude, les taux sont d'environ 7, 5 et 4,1%, respectivement). À plus long terme (plus de 6 mois), toutefois, les taux baissent et finissent par être à peu près identiques à ceux du patch, et certaines personnes se tournent alors complètement vers la cigarette électronique sans cesser de fumer.

N'oubliez pas qu'avec cette méthode, vous devez toujours réduire les niveaux de nicotine au fil du temps, mettre fin à la dépendance à la nicotine et modifier vos habitudes.

D'accord! Que vous choisissiez ou non de mettre en œuvre l'un des outils ci-dessus, nous allons vous aider à traiter la cause fondamentale de votre dépendance et à passer ensuite à des solutions pour vous libérer.

Briser la dépendance à la forme physique nerd

Je ne vais pas vous dire de faire le tour de la maison, de casser toutes vos cigarettes en deux et de les jeter aux toilettes.

Cesser de fumer est un processus, et même si j’aimerais bien que c’est quelque chose que les gens peuvent simplement arrêter et ne jamais reprendre, pour la majorité d’entre nous, ce n’est tout simplement pas ainsi que cela fonctionne.

La première chose que nous allons faire est de commencer à planifier. C’est tout aussi important que le stade du renoncement au tabac, alors ne vous précipitez pas!

D'ABORD, POURQUOI FUMEZ-VOUS?

Est-ce que tu aimes ça? Quelles raisons avez-vous pour continuer à fumer? Quelles objections se posent lorsque vous songez à cesser de fumer? Pensez à ces raisons. Ecrivez une liste potentielle de raisons pour lesquelles vous fumez encore. Voici quelques exemples courants:

Vous aimez le "buzz".
Vous êtes stressé / vous êtes angoissé et cela vous aide à vous détendre.
Tous vos amis fument et vous perdrez vos amis.
Si vous ne fumez pas, vous n’obtiendrez pas de pause au travail.
Vous perdrez votre partenaire significatif parce que vous êtes de mauvaise humeur sans cigarette.
Vous n'êtes pas assez fort pour arrêter et vous manquez de volonté.
Vous avez trop d’activités et vous ne pouvez pas supporter le stress de cesser de fumer.

Maintenant, examinez chacune des raisons pour lesquelles vous avez avancé. Beaucoup de ces raisons sont probablement basées sur l'une des deux choses: la dépendance ou la peur.

Cela vous aide à vous détendre (dépendance); vous avez peur des changements qui se produiront dans votre vie, vous ne fumez pas (peur); peur de ne pas être dans la bonne foule en quittant (peur); pense que tu n’es pas assez fort (peur).

Maintenant, la peur n’est en réalité qu’une partie de la dépendance – votre cerveau a peur que vous soyez vraiment sérieux à ce sujet et que vous essayiez de le priver de sa nicotine. Même si une partie de votre cerveau sait que vous devriez cesser de fumer, une autre partie de votre cerveau veut que vous continuiez à fumer, de sorte qu'elle créera tous les obstacles possibles.

Je veux que vous réfléchissiez vraiment aux raisons pour lesquelles vous continuez de fumer, pourquoi c’est une raison valable et un contre-sens. Voici la mienne:

Comprendre les raisons pour lesquelles vous continuez de fumer, le fait qu’il s’agit de parler de la dépendance, accepter que vous avez une dépendance et avoir peur de cesser de fumer sont des étapes importantes pour progresser vers la capacité de cesser de fumer et le premier pas que vous devez faire pour: être capable de dissiper vos inquiétudes et vos craintes de cesser de fumer. C’est beaucoup plus facile de lutter contre les jeux que votre esprit va essayer de jouer avec vous si vous comprenez qu’ils ne sont que des jeux et qu’ils font partie de la dépendance.

FIGURE OUT DEEP DOWN POURQUOI VOUS VOULEZ QUITTER

Vous pourriez dire: «Pourquoi? Je veux arrêter parce que c’est mauvais pour moi et parce que c’est cher, mec.

Maintenant, bien que la santé et le coût soient d'excellentes raisons de vouloir arrêter de fumer, il est utile de réfléchir plus profondément. Continuez à demander pourquoi. Nous savions tous que quelque chose pouvait nous tuer et vider nos comptes en banque quand nous avons commencé, mais nous avons quand même essayé.

Il y a environ dix ans, je suis allée rendre visite à ma grand-tante dans une maison de retraite où elle mourait d'un cancer du poumon causé par le tabagisme. J'ai allumé une cigarette en rentrant chez moi. Je croyais que j'arrêterais «avant que cela ne m'arrive», même si mon grand-père est également décédé d'un cancer du poumon à l'âge de 44 ans. Cela vous semble familier?

One Nerd Fitness Rebel m'a dit qu'ils avaient arrêté de fumer parce que c'était trop cher. Ils ont été payés et pouvaient acheter de la nourriture pour leurs enfants OU leurs cigarettes, alors ils ont arrêté de fumer. La vérité est qu’ils n’ont pas abandonné parce que c’était trop cher; ils ont arrêté parce que le désir de nourrir leurs enfants l'emportait sur leur désir de fumer. S'ils avaient l'argent pour les deux, ils auraient continué à fumer.

C'est donc ce que je veux dire par comprendre au fond «pourquoi» vous voulez arrêter. Si votre POURQUOI est fragile, vous abandonnerez la première fois que les choses se compliquent. Vous avez besoin d'un bon DAMN pourquoi.

Vouloir vraiment arrêter de fumer ou vouloir votre "pourquoi" plus que vous ne voulez fumer sera la colonne vertébrale de votre voyage. Alors vraiment y penser. Vous pouvez avoir plusieurs pourquoi, mais précisez-les et utilisez des termes tels que «Je le ferai» et «J'en ai besoin» et non «Je le devrais» (poème de Shel Silverstein):

Ecrivez votre pourquoi et mettez-le à un endroit où vous le voyez souvent pour vous rappeler pourquoi il est important d'arrêter de fumer. Si vous pensez que cela pourrait être utile, collez le gros pourquoi partout où vous allez. Un bon exemple serait de mettre une photo de votre enfant dans la boîte à cigarettes, de sorte que vous deviez la regarder chaque fois que vous alliez chercher une cigarette.

Changer votre mentalité

La prochaine étape consiste à changer votre mentalité à propos de «cesser de fumer».

Nous avons parlé un peu plus tôt de la manière dont la cigarette libère de la dopamine dans le cerveau, ce qui crée un centre de récompense dans le cerveau et renforce l'idée que fumer est une pratique agréable. Nous devons commencer à lutter contre cela.

Arrêtez de penser à ce que vous allez abandonner, et commencez à penser à tout ce que vous gagnez en cessant de fumer. Vous vous libérez d'une vie d'esclavage à vos cigarettes.

Voici un extrait que j’aime beaucoup de «Ma cigarette, mon ami» de Joel Spitzer:

«Il te contrôle totalement. Quand il dit sauter, vous sautez. Parfois, au beau milieu d'une tempête de neige ou d'une tempête de neige, il souhaite que vous veniez le chercher au magasin. Vous donneriez l'enfer à votre conjoint s'il vous le faisait tout le temps, mais vous ne pouvez pas vous disputer avec votre ami. Parfois, lorsque vous êtes à un film ou à une pièce de théâtre, il dit qu'il veut que vous restiez dans le hall avec lui et que vous manquiez des scènes importantes. Puisqu'il appelle tous les coups de feu de ta vie, tu y vas.

Pensez au temps supplémentaire et à la liberté que vous auriez si vous ne fumiez pas.

Pensez à la rapidité avec laquelle vous auriez l’argent pour acheter un nouveau commutateur Nintendo. Pensez à tous les avantages pour la santé et au plaisir de voir à nouveau en couleur, de sentir à nouveau. Pensez à être en vie pour tenir vos petits-enfants et arrière-petits-enfants.

En même temps, réfléchissez à tous les inconvénients du tabagisme et aux raisons pour lesquelles vous ne voulez pas le faire. Pensez à la façon dont vous devez vous démarquer dans le froid, sous la pluie. Pensez à la quinte de toux et au flegme noir que vous avez craché la dernière fois que vous avez essayé de courir. Pensez à nettoyer tous les cendriers autour de votre maison, de l'intérieur de votre voiture, de l'extérieur. Pensez à votre désespoir lorsque vous ne pouviez pas rassembler assez de monnaie pour acheter un sac la veille du jour de paie.

De plus, rappelez-vous qu'une cigarette n'est pas une «récompense» pour quoi que ce soit, ou quelque chose à espérer, et elle ne devrait jamais être traitée comme telle. C’est tout simplement votre solution. Si vous pensez qu'une cigarette à la fin de la nuit est une récompense si vous restez toute la journée sans une cigarette, vous aurez de bonnes pensées en matière de tabagisme. Si vous vous dites que vous "obtenez votre solution", cela change la façon dont vous la considérez de manière négative, ce que nous voulons.

Déterminez vos déclencheurs

Ensuite, nous devons déterminer quelles sont nos habitudes en matière de tabagisme et ce qui nous incite à fumer.

Sans apporter d’autres modifications, commencez à noter quand et où vous fumez. Il n’a pas besoin d’être chic; notez-le simplement et combien de cigarettes vous avez. Vous pouvez le faire en utilisant une application de prise de notes dans votre téléphone, dans un cahier ou même simplement avec un morceau de papier de rechange que vous gardez dans votre poche. Incluez les détails de ce que vous faites en même temps, le cas échéant. Ne pensez pas trop. Ça devrait ressembler a quelque chose comme ca:

Ce que vous voulez faire ici, c'est chercher des modèles. Pensez à quand vous fumez toujours une cigarette:

Pour beaucoup de gens, c’est le matin avec votre café.
Lorsque vous montez dans votre voiture pour conduire n'importe où.
Après avoir terminé une activité (repas, réunion, cours ou sexe, par exemple).
Quand tu bois avec des amis.

C’est bien de garder un journal comme celui-ci sur plusieurs types de jours (journées de travail, week-ends, vacances) pour pouvoir vraiment déterminer quand et où se déclenche cette «habitude». Je suggère de commencer avec 3 jours: une journée de travail et un week-end.

Un de moins, un de moins…

pas de concept de risque de danger de fumée

Une fois que vous avez terminé votre journal pendant quelques jours, vous savez maintenant exactement combien de cigarettes vous fumez chaque jour, et quand et où vous les désirez le plus.

L'étape suivante consiste à déterminer s'il existe des zones dans lesquelles vous pouvez effectuer une coupe facile. Nous allons essayer de créer une certaine dynamique ici, en commençant par l’endroit le plus facile pour réduire une seule cigarette. Pouvez-vous fumer un moins en allant au travail? Qu'en est-il SEULEMENT d'en fumer un à la fin de votre pause-déjeuner plutôt qu'au début et à la fin?

Trouvez vos victoires faciles et commencez à vous libérer et à créer une dynamique.

Et pour cela la semaine prochaine, n’avez tout simplement pas CELA. Ne vous inquiétez pas pour le reste – rappelez-vous, nous sommes sur la lancée (liberté permanente), et nous ne nous inquiétons pas de la rapidité avec laquelle nous pouvons arrêter de fumer, mais seulement que cela colle.

Je sais que fumer un de moins pendant une semaine entière semble vraiment être une étape minime et peut-être inutile si vous fumez 20 fois par jour.

Pourquoi? Nous n'essayons pas d'en réduire une par semaine pour les dix prochaines années jusqu'à ce que vous ne fumiez plus.

Au lieu de cela, vous vous prouvez en remportant de petites victoires que vous n’avez pas besoin de cigarettes, vous pouvez vous en passer, et vous aidez à créer un élan pour vous montrer que vous êtes capable d’arrêter de fumer.

Choisis une date

Lorsque j'essayais de cesser de fumer, je devenais bouleversé physiquement et faisais des cauchemars si je choisissais une date, j'étais tellement attaché au tabagisme. Vous n’avez pas besoin de choisir une date pour le moment, mais vous devrez le faire éventuellement. Sinon, vous continuerez à dire «j'arrêterai demain» ou «j'arrêterai quand ce pack sera vide». Vous êtes autorisé à choisir votre date de demain, mais au lieu de dire «j'arrêterai demain», vous dites , "Je quitte le 29 mars 2017."

Une fois que vous avez choisi une date, ne la repoussez pas et jetez vos cigarettes restantes. J'ai fini par choisir ma date environ une semaine à l'avance.

Une fois que vous avez une date précise pour cesser de fumer, ne craignez pas ce jour-là. Au lieu de cela, attendons avec impatience. C’est une date de liberté. Pensez à quel point votre vie sera meilleure. Ne vous attardez pas sur quoi que ce soit qui vous manque. ces choses ne sont que votre esprit qui vous joue des tours. Dès que votre esprit vous dira: «Oh, mec, ça va tellement me manquer», détournez-le et pensez au contrepoint à cet argument.

N’attendez pas la motivation, c’est fugace. Vous allez devoir cultiver la discipline pour cela.

Lorsque vous choisissez une date, utilisez le calendrier pour vous aider. Lorsque vous arrêtez de fumer, les habitudes sont énormes. Par conséquent, si, au cours des prochaines semaines, vos habitudes vont déjà changer, utilisez-le.

Lorsque vous envisagez d’intégrer un peu de bouleversement dans votre vie, comme cesser de fumer, il est souvent plus facile de le faire en même temps qu’un autre grand bouleversement que vous aviez déjà planifié:

Déménages-tu?
Avez-vous des vacances à venir?
Vous commencez un nouvel emploi?
Avez-vous rejoint un nouveau gymnase ou commencé à sortir avec quelqu'un?

Étant donné que vos routines et vos habitudes ne sont pas encore définies dans une nouvelle situation (ou que vous ne les suivez pas, comme dans le cas de vacances), il est plus facile de supprimer les mauvaises habitudes en même temps. De plus, vous vous concentrez sur vos vacances, votre nouvel emploi, votre nouvelle maison ou votre nouvelle personne. Par conséquent, vous aurez moins de temps pour vous concentrer sur l’abandon du tabagisme.

Alors que je travaillais à cesser de fumer, j'ai commencé un nouvel emploi et j'ai eu la règle stricte de ne pas fumer au travail.

Je n'ai jamais mentionné à personne que j'avais fumé et jamais pris de pause. À cause de cela, je n’ai pas pris l’habitude de fumer chaque heure lors de mon emploi précédent et les nouveaux amis que je me faisais ne me demandaient pas de les rejoindre toutes les heures pour cette pause. Ce fut un énorme succès pour mes progrès en vue de cesser de fumer. Cela m'a aidé à croire en moi-même: si je pouvais rester toute la journée sans fumer, je pourrais alors me libérer complètement assez tôt.

Maintenant, je ne dis pas que vous devriez attendre jusqu’à ce que vous déménagiez ou aux prochaines vacances de Noël pour cesser de fumer – si vous n’avez rien d’important à venir dans les deux ou trois prochains mois, n’attendez pas. Le plus tôt est toujours le mieux.

Ne nous envoyez pas de courrier électronique en disant: «J'ai quitté mon emploi parce que vous m'aviez dit que cela m'aiderait à arrêter de fumer!»

Alors regarde ton mois prochain. Choisissez une date et attendez-la avec impatience.

Demander de l'aide

Tu n'es jamais seul. Lorsque vous êtes prêt et que vous avez votre date et votre POURQUOI, il est temps de recruter votre escadron.

Asseyez-vous avec vos amis et votre famille et dites-leur que vous allez cesser de fumer, pourquoi c'est important pour vous, et demandez leur soutien. Si vous expliquez pourquoi il est si important et leur dites comment ils peuvent vous aider, ils seront plus susceptibles de vous prendre au sérieux et plus susceptibles de vous soutenir.

Ceci inclut toute personne avec qui vous fumez ou avec qui vous fumez, y compris vos amis fumeurs au travail. Je sais qu'il peut sembler gênant ou idiot de plonger dans vos sentiments et de parler à des personnes qui ne vous sont pas très proches, mais une simple phrase suffira: «Hé, j'arrête de fumer dans 2 semaines, mon fils va avoir un bébé. et j'aimerais être là pour le voir grandir. Cela voudrait dire beaucoup pour moi si vous pouviez me soutenir en ne me donnant pas la merde à chaque fois que je dis non de sortir avec vous pour une pause fumeur. "

Ne craignez pas de demander une aide spécifique également. Si un jour de la semaine est plus stressant et que vos enfants doivent être dans un million d'endroits à la fois et que vous fumez normalement plus ou si vous ressentez plus de stress, voyez si un ami ou un parent peut vous aider pendant la semaine ou deux. Ils seraient probablement non seulement ravis de vous aider, mais le fait de savoir que les autres déployaient des efforts pour contribuer à votre succès contribuerait à vous responsabiliser.

Demandez à vos amis fumeurs de ne pas vous dire si vous demandez de brûler une cigarette, même si vous les pressez et que vous vous énervez.

Tout comme lorsque vous modifiez votre alimentation, vous pouvez rencontrer une résistance, en particulier de la part de vos amis et des membres de votre famille qui fument. La vérité est que même s’ils savent que c’est mieux pour vous d’arrêter de fumer, ils ne voudront probablement pas perdre leur «copain fumeur» et pourront même éprouver de la culpabilité personnelle ou de la honte si vous réussissez et qu’ils ne le font pas.

Assurez-vous que vos amis et votre famille comprennent que vous ne les jugez pas pour leur décision de continuer à fumer simplement parce que vous avez décidé d'arrêter.

Responsabilité: recruter des amis ou une équipe

Ajouter un compte ou une équipe à vos efforts pour arrêter de fumer ajoute un niveau de défense entier à l’attaque de la nicotine.

Maintenant, ce n’est pas seulement notre cerveau (qui peut nous tromper et nous rationaliser!), Mais nous avons un manque de sécurité, un soutien et des gens qui se battent à nos côtés ici.

Déterminez ce qui vous tiendra personnellement responsable et mettez ce système en place. Rejoignez un groupe de soutien, ouvrez un compte d’épargne spécial, mettez un numéro de téléphone de la ligne d’assistance (nous relions les ressources ultérieurement dans l’article) à votre portefeuille afin de le rendre facilement accessible.

Quelques idées sur la responsabilité:

Donnez 500 $ à un ami, et pour chaque cigarette que vous fumez, il versera 5 $ à votre œuvre caritative préférée ou à un candidat politique que vous méprisez. Je parie que vous en avez une en tête!
Dites à vos enfants que vous allez mettre tout l’argent de la cigarette dans un compte d’épargne, et que si vous réussissez à cesser de fumer, vous pourrez passer des vacances en famille avec cet argent.
Étant donné que les envies disparaissent rapidement, il peut être essentiel d'avoir quelqu'un à chaque appel. Saviez-vous que vous pouvez appeler des lignes d'assistance pour cesser de fumer chaque fois que vous avez envie de fumer? (Et ils sont gratuits!)
Créez un groupe de marche à l'heure du déjeuner avec des personnes essayant d'arrêter de fumer au travail.
Assister à des réunions et / ou des conseils.

Je veux donner deux cris spéciaux!

La communauté du forum de discussion Nerd Fitness: C’est l’une des communautés les plus efficaces sur Internet, IMHO. Je me suis inscrit avant d'arrêter de fumer et j'avais peur de poster pendant un moment sur le fait que je fumais, et lorsque je l'ai finalement admis, personne ne m'a jugé et tout le monde a été si serviable et favorable à mon désir d'arrêter de fumer.

Le groupe Facebook de la NF sur l'abandon du tabac: je viens de le créer pour tous ceux qui lisent ceci qui est un lecteur de Nerd Fitness et qui cherchent un groupe de soutien. Nous n’avons pas tous un excellent groupe de soutien en personne (ce n’était pas le cas!), Nous avons donc créé ce groupe uniquement pour les rebelles qui cherchent à arrêter de fumer. Vous n’êtes pas obligé d’être prêt à cesser de fumer maintenant, mais si vous êtes fumeur et que vous souhaitez arrêter de fumer, rejoignez-nous!

Infaillible votre batcave

Pendant que vous travaillez à fumer une cigarette de moins par jour, nous allons mettre en place un système infaillible pour vous aider à cesser de fumer, et je veux dire par là que nous allons faire «Hack notre Batcave».

Ce concept fonctionne que nous essayions d'arrêter de fumer, de manger mieux ou de faire de l'exercice. Parce que nous sommes tellement influencés par notre environnement, quelques étapes ici, effectuées une fois, peuvent automatiquement influencer chaque jour qui suit.

Revenez sur le journal que vous avez rédigé à propos de vos moments déclenchés et de votre période de tabagisme:

Pouvez-vous voir où et quand vous fumez le plus?
Pouvez-vous changer votre environnement pour rendre le tabagisme plus agaçant pour vous?

Par exemple, commencez par définir une règle concrète selon laquelle vous ne devez plus fumer à l’intérieur de votre maison, vous devez sortir pour fumer. Vous pouvez toujours fumer autant que vous fumez, la seule différence est que vous devez vous lever et aller à l’extérieur.

After you’re used to not smoking inside for at least a week, then I’d recommend adding “no smoking in the car” rule. This way, if you want to smoke, you need to do so outside, before you get in the car, or after you get out. This means you have to leave early to get places if you want a cigarette, and if you live in colder climates, you have to stand out in the cold.

Make smoking not only an annoyance, but something you need to consciously put effort into doing, while still giving your brain what it really wants (the cigarette).

The next step is to increase barriers between you and your cigarettes, and make the cost/time commitment of smoking higher than the benefits of smoking. What’s something you could do that would make you really have to work to get a cigarette?

In short, use your laziness to your advantage. Let your environment do the work for you:

Lock your cigarettes up in a box that you keep in your car. Every time you want to smoke, you have to get up, put pants on, get your car keys, go out to your car, unlock the box, get the cigarettes, etc. Ugh, that sounds exhausting, probably easier not to smoke!

My friend once broke a TV addiction by actually putting his in the closet! It was too much work to take it out and set it up every time he wanted to watch reruns, so he just read books instead.

Do you have kids? If your reason to quit is your kids, give them the key so you have to ask them for it, or keep it in their room so you have to see all of your child’s things to get that key.

I wouldn’t let myself bring cigarettes to work, and had to decide. Do I want an extra 10 minutes of sleep, or do I want my cigarette? Which one is worth more to me today? And as time went on, the cigarette won less and less.

A quick note on smoking in secret:

Some people use smoking in secret (telling people you quit when you are really still smoking) as a final barrier between them and smoking, because if no one knows you smoke, or thinks that you quit, you have to do a lot of work to hide the smoking from everyone around you, and the cost of getting caught is definitely higher than the benefits of actually smoking the cigarette.

Now, I used this method in part by starting a new job and not telling everyone that I smoked, and when I was taking a class at nights after work, when my classmate asked if I wanted to go out and smoke on our break, I lied and told them I didn’t smoke. I did this because I didn’t want to build the habit around smoking in these places while I was planning to quit.

That type of secret smoking is pretty harmless, and can be helpful; however, telling your loved ones that you quit and then hiding cigarettes from them often has much higher implications than it’s worth, including potentially destroying your support system at home. So please think twice before you attempt to smoke in secret.

Change Your Habits

If you’ve ever tried to build a fitness habit (like drinking less soda or going to the gym consistently), you know that changing or creating one habit takes quite a bit of time and discipline.

When you’re quitting smoking, if you smoke a pack a day, you potentially have 20 different habits you need to break. It’s habit to smoke after a meal, it’s habit to smoke while driving, it’s habit to smoke when you drink coffee. That’s not one smoking habit, that’s three different habits.

For some things that include a smoking habit, we remove the cigarette from that habit (like, for example, if you habitually light up every time you get in your car).

For other things, it may be easier to change the habit altogether:

Do you always smoke a cigarette with your coffee first thing in the morning? Start bringing your coffee with you, or having it at work, so you can’t also have a cigarette at the same time.
Do you always smoke after a meal? Instead of going outside and smoking, go brush your teeth or go for a walk (maybe on a treadmill for a while, to prevent you from going outside, where you normally would smoke).

This is a great time to start implementing new fitness changes too. Go for a walk, do a workout, work on your mobility, do a quick yoga flow, learn how to cook a new healthy recipe and meal prep for the week. Build the habit of fitness while you’re breaking the habit of smoking.

Start making habit changes, one at a time. I recommend one per week at the fastest pace, but maybe slower if that seems too much for you. Each habit change should should remove at least one cigarette per day from your schedule.

It’s Quitting Time!

We’ve planned, we’ve started changing habits, we’ve built systems to help us, and quitting day has come.

If you followed the process above correctly, over a few weeks, you should already be smoking less than you were before, or at least be annoyed by the fact that you’re a smoker, and questioning how important it is to you.

In addition, you should be building momentum; you’re smoking less and less and building the confidence that you can, in fact, go longer and longer without a cigarette and that you won’t die without one.

And your quit date has arrived.

From here on forward, you don’t smoke. This is your new identity.

You’re not quitting, you’re not trying to quit; from now on, you’re a nonsmoker.

Quitting implies you are losing something, when in reality, you are gaining everything. Specifically, freedom.

Some people find it helpful to say that they are just choosing not to have a cigarette at this time. When my Mom quit, 20+ years ago, she always told herself she could have one again when she was 65, because after 30 years of smoking, the thought of never smoking again was too painful. She’s now 67, and still smoke free, and has no plans to smoke again.

The Withdrawal. Ruh Roh.

Your first few days will vary in terms of arghhh-ness, depending on how motivated you are, how many cigarettes you were smoking daily before you quit, etc.

It does takes at least 3-4 full days for nicotine to completely leave your system, and withdrawal symptoms will be the most intense the first two weeks. Pouah. A craving will last, on average, no more than three minutes at a time. However, when dealing with nicotine withdrawal, those three minutes will feel like forever.

The most common side effects are anxiety, irritability, dizziness, headaches, tiredness, constipation, coughing, lack of concentration, and depression. No way around it, this part is not fun.

These will go away with time, but it’s often hard to continue to not smoke when you don’t feel well and you’re depressed. They are worst the first few days, peaking at 48-72 hours. This sucks, because this is when you need to build momentum for the long run, but it’s easy to say “it’s only been a day, I’ll just have one and start again tomorrow.”

After the nicotine is out of your system, your brain still needs to repair, which will take, on average, a few weeks to a few months. The cravings will not be as intense, but will likely still be there on some level. The intensity and length of these will be dependent on how much and for how long you smoked. Every person is different.

Personally, I struggled the most on the 3’s – 3 days, 3 weeks, and 3 months. Thankfully 3 years was easy!

Cravings can start at any time for no reason: it could be associated with a memory, a ritual, or seem to be completely random. My mother called me a little while ago a bit shook up and told me that, after 20 years of not smoking, she went into a gas station and, without thinking, asked the clerk for a pack of cigarettes, followed by “…wait a minute, no, I don’t smoke!”

The reason why I started having intense cravings and dreams writing this article, is because during writing, I was thinking about nothing but smoking, and my brain was reminded of it.

Thankfully, the longer it’s been since you’ve had a cigarette, the easier it is to just shake it off and ignore it.

IN ADDITION TO THE WITHDRAWAL, YOU ARE GOING TO GET SICK.

Now, one thing to warn you about that many people don’t expect is the “Smoker’s Flu.” Yep, even though you’re doing what is the healthiest thing you could possibly do for your body, you’re likely going to have flu-like symptoms. Sore throat, tightness in the chest, overall fatigue, headaches, and constipation are just a few in addition to the coughing.

Coughing and coughing up black mucus is not only a normal part of the process, but a good thing. You might feel like you have the worst cough or flu that you’ve ever had. This can last consistently or be on and off for weeks or months.

It’s a good thing, though! Your body is starting to try to repair all of the damage that was done to it by smoking, and that is a lot of hard work.

Obviously, if the cough gets too bad, or you start coughing up blood, it is a good idea to go to the doctor and get yourself checked out.

Quick note on exercising: Intense exercise such as sprints will often make the coughing seem worse. I can’t tell you how many times I’d end up hunched over having a coughing fit at CrossFit after I quit, way more than when I was a smoker. However, it got easier and easier each time, and eventually I wasn’t coughing at all. If you’re having bad coughing fits, talk to your doctor, or stick to some lighter strength training for the first few weeks after you quit.

Withdrawal and Coping Mechanisms

The first week or two of quitting, you may feel like you’re only thinking about smoking, and it’s probably true – your brain has created grooves and pathways where it expects smoking to fill the void and it’s wondering where it is!

Some of the withdrawal signs of nicotine are anxiety, irritability, anger, and difficulty concentrating.

1) Learning basic breathing exercises and quick meditations are invaluable here. When you feel a craving coming, or the irritability starting, stepping into the stall in the bathroom or a corner (the key is somewhere you can’t smoke. NOT outside or in your car) to meditate for a few minutes when you’re freaking out at work can not only help you quit smoking, but can be a really valuable tool for the rest of your life (I STILL step into bathroom stalls and do meditations to help combat my non-smoking related anxiety or just re-center myself during a big event).

I really like the Headspace App – they have a few “SOS” sessions that are great.

2) When with your friends or significant other, tell them you need to step away for a few minutes, and ask for them to support you. It’s not that you are angry and leaving them, it’s that you need a few minutes alone to center yourself and get over the craving.

3) Take up going for brisk walks – this is not only good for your overall health, and how we recommend you start with fitness, but coupled with breathing exercises and meditations, can help combat all of the withdrawal symptoms. Walking outside in the sun can also help with vitamin D which helps combat depression too.

4) Get up and get a glass of water and drink the entire thing – this is great for your hydration, but also gets you doing something else that lasts just about the same length as a craving, and it uses your hands and mouth, which is something you want to do when you want a cigarette.

5) Find a fun activity that keeps your mind and hands busy: I took a drawing class when I quit. Knitting, drawing, doing jigsaw puzzles, playing an instrument, even playing a new video game – get excited about something that you can not do and smoke at the same time, and can help with the fidgets.

6) Replace an activity that allows you to smoke with a new, healthy habit – start a “quitting smoking” walking group at work for lunchtime, where you all go for a walk and hold each other accountable. Go to the gym first thing in the morning, or after work. Join a local swim team or a meditation club.

7) Going to a Support Group – We talked about this in the accountability section, but having people to talk to that are not going to tempt you to give in, but who are going through the same thing as you, can help a lot. Remember: nicotine is a drug, and we need all the support we can get to get off of it.

If you don’t have one in person you can lean on, try our message boards for an online group of supportive rebels.

8) Avoid high-risk situations – For the first week or two, keeping away from high risk situations (like going out drinking with a bunch of friends who smoke) is a great idea. This is the time you’re the most vulnerable, so if you’re seriously afraid you’ll slip up, don’t go. If you’re going out with a bunch of friends and you’re afraid they will not respect your decision and pressure you into smoking, they don’t have your best interests at heart. True friends will support your decision.

Note: Your brain is going to be looking for things that release dopamine, as it’s no longer getting nicotine which did that for it. Sugar also releases dopamine, so I recommend staying away from sugar or not using sugary treats as a coping mechanism. If you do that, you’re just replacing one addiction with another, and it’s a big reason why people end up gaining weight while they are quitting smoking.

Your mind will start playing games with you and trying to convince you of how great smoking was, how much you enjoyed it, how you miss your smoking buddies, etc. Just remember that these are games and keep reminding yourself of all the things that you are gaining by not smoking anymore.

What if I slip up or backtrack?

If you have a cigarette, here’s what you SHOULDN’T do:

Don’t feel ashamed for smoking.
Don’t declare yourself a failure and think that you need to start all over again
Don’t keep smoking the rest of that day.

If you slip up, and have a cigarette, do two things: first, be KIND to yourself, forgive yourself, then accept it and move on. There’s no use crying over spilled milk, right?

We’re all human and we all mess up. Forgive yourself: you are flawed, and that’s okay. So are your heroes.

You are still a nonsmoker, you just had a cigarette. The rest of the day isn’t over, so don’t say “welp might as well smoke a pack and try again tomorrow.” You never stopped trying! You hit a speedbump but kept going.

The past is the past; learn from it.

Why did you slip up? Can you learn anything from it? What can you do to prevent that from happening again?

One reason why I don’t love apps that count how many days it’s been since you have smoked is that if you have a good streak going, and you slip up and have one, it erases all of your progress. That’s not how this works. If you slip up, you’re still way ahead of where you were. You just have a data point that you can learn from.

Remember that just about everyone who has tried to quit smoking has failed. The ones who are successful are the ones who just got right back up and kept trying.

A quick note on going out drinking when you are quitting smoking:

So many people I’ve talked to say that they fail quitting smoking because they go out drinking and, when less inhibited, buy a pack and start up again. It’s true that the lack of inhibition makes it much easier to slip up while you’re drunk. Just like how diets often go by the wayside when you’re 3 pina coladas deep, you’re less likely to make great choices and instead your brain is gonna opt for pleasure, aka “crappy food” or “smoking” or “(insert whatever here).”

There are a few different methods you could follow here if this sounds like you:

Keep to the plan and try your hardest to not smoke. Ask your friends you’re going out with for support, and put an accountability system in place. Give a friend your credit card and say the entire night is on you if you smoke a cigarette, or give a friend complete control of your money for the evening so you can’t buy a pack of cigarettes.
Stay away from drinking for at least a few weeks, until the initial withdrawal is over and you’ve built up momentum.
Let yourself smoke one night a week when you’re out drinking. Buy some off a friend or throw away the rest of the pack before you get home so you won’t have them the next day.

The important thing to note is that if you choose the third option, remember that’s not a forever option, just an option at first.

Helpful Resources

If you’re looking for hotlines or local support groups, there are a lot of different options. Here are a few:

1-877-44U-QUIT: National Cancer Institute Smoking Hotline

1-800-QUIT-NOW: Smokefree.gov will connect you to your state’s hotline and help you find local resources.

National Cancer Institute’s Live Chat: This is a live chat provided by the National Cancer Institute to answer any questions you have.

SMOKEFREETXT: This is a free text message program and provides 24/7 encouragement, advice, and tips to help you quit.

Smoker’s Anonymous: This used to be called Nicotine Anonymous and is a 12 step program with local meetings.

What does Success Look Like?

How do you know when you’ve been successful? In my opinion, any day without a cigarette is a success. Every time you say no, that is a success. And you should be proud every time.

If you can go one day longer each time you try to quit, that is a success. Remember, if you slip up, no judgment or shame, you don’t go back to being a “smoker.” You don’t reset your success back to zero. All of the health benefits you got from not smoking are not null and void. You are just a nonsmoker who make a quick choice and will decide IMMEDIATELY to get back on track.

You’ve escaped from a drug addiction – and should be extremely proud of that!

Feel free to throw yourself a full party each and every morning, dress up your animals in costumes, get confetti cannons, etc. In lieu of this every day, maybe try some other things:

TREAT YO’ SELF: Consider putting the money you would have spent on cigarettes in a savings account, and after a certain amount of time (3 months, 6 months, etc), use that money to take your family on a vacation or buy something you’ve really wanted but couldn’t afford otherwise.

<img class="lazy lazy-hidden" data-lazy-type="iframe" src="http://www.nerdfitness.com/"alt =" "/>

I personally quit back when I was still doing CrossFit, and rewarded myself with a CrossFit membership. It was something I really wanted, but at $200 a month I couldn’t afford both CrossFit AND smoking, so as long as I didn’t smoke, I could keep my membership at CrossFit.

As we like to say, reward yourself with things that reward you back. Don’t reward yourself with cake or something unhealthy, but rather reward yourself with something that encourages you to continue down this new path to awesomeness.

The most important thing to do when quitting smoking is to believe in yourself, change your habits, and not stay down if you fall. Once you start to build momentum, the task that seemed completely insurmountable in the beginning won’t seem nearly as difficult.

Take your time, change your habits (be patient and don’t expect it to happen overnight!), be kind to yourself if you do fail, and just get back up. Next time, you have a higher chance at success.

PLEASE: leave your comments or questions – we’ll be continually updating this article!

If you have already quit smoking, what made you successful?

If you’re struggling with quitting, what’s the biggest hurdle holding you back?

-Staci

Image sources: Khánh Hmoong, Serial Prankster, Why have you abandoned us?, My June Calendar: The Joker’s Lair, Cyborg Mini Figure- Justice League, Animated Bat Cowl, Big Hug!, Batman vs Superman, Dracula, Ghost, Knight, 024.365 – Quit!, the end of indoor smoking

###

Laisser un commentaire