Efficacité d'une intervention vidéo de renoncement au tabac axée sur la santé maternelle et infantile dans la promotion de l'abandon du tabac chez les futurs pères en Chine: un essai contrôlé randomisé

Efficacité d'une intervention vidéo de renoncement au tabac axée sur la santé maternelle et infantile dans la promotion de l'abandon du tabac chez les futurs pères en Chine: un essai contrôlé randomisé

Abstrait

Contexte

Le tabagisme passif peut entraîner des issues défavorables de grossesse, mais il y a un manque d'interventions efficaces de renoncement au tabagisme ciblées sur les futurs pères. Nous avons examiné l'efficacité d'une intervention vidéo de sevrage tabagique axée sur la santé maternelle et infantile pour promouvoir l'abandon du tabac chez les futurs pères.

Méthodes et résultats

Un essai contrôlé randomisé en simple aveugle, à 3 bras, a été mené dans les centres d'enregistrement d'obstétrique de 3 hôpitaux publics tertiaires de 3 grandes villes (Guangzhou, Shenzhen et Foshan) en Chine. Les futurs pères fumeurs qui se sont inscrits avec leur partenaire enceinte ont été invités à participer à cette étude. Entre le 14 août 2017 et le 28 février 2018, 1023 participants ont été randomisés pour un groupe vidéo (n = 333), texte (n = 322) ou témoin (n = 368). Les groupes de vidéos et de textes ont reçu des vidéos ou des SMS sur les risques du tabagisme pour la santé maternelle et infantile via la messagerie instantanée. Le groupe témoin a reçu une notice contenant des informations sur le sevrage tabagique. Des visites de suivi ont été effectuées à 1 semaine et à 1, 3 et 6 mois. Le critère de jugement principal, par intention de traiter (ITT), était l'abstinence validée de fumer au suivi de 6 mois. Les critères de jugement secondaires comprenaient la prévalence ponctuelle d'abstinence (PPA) sur 7 jours et le niveau de disposition à arrêter à chaque suivi. L'âge moyen des participants était de 32 ans et environ la moitié d'entre eux étaient des futurs pères pour la première fois. Environ les deux tiers des participants avaient terminé leurs études supérieures. Le taux de réponse était de 79,7% (815 sur 1023) à 6 mois. Les groupes vidéo et texte présentaient des taux plus élevés d'abstinence validée que le groupe témoin (groupe vidéo: 22,5% (75 sur 333), p <0,001; groupe texte: 14,9% (48 sur 322), p = 0,02; groupe témoin: 9,2 % (34 sur 368)) avec des rapports de cotes ajustés (OR) de 2,80 (intervalle de confiance (IC) à 95%: 1,79–4,37, p <0,001) dans le groupe vidéo et 1,70 (IC à 95%: 1,06–2,74, p = 0.03) dans le groupe de texte. Les groupes vidéo et texte différaient dans les taux d'abstinence validée (22,5% contre 14,9%, p = 0,008; OR ajusté: 1,64, IC à 95%: 1,10–2,46, p = 0,02). Les groupes vidéo et texte présentaient des taux plus élevés d'APP 7 jours que le groupe témoin à 6 mois (groupe vidéo: 24,6% (82 sur 333) contre 11,4% (42 sur 368), p <0,001; groupe texte: 17,4% ( 56 sur 333) contre 11,4% (42 sur 368), p = 0,02). Les groupes vidéo et texte différaient également dans les taux de PPA de 7 jours (24,6% contre 17,4%, p = 0,02). En excluant les personnes ayant cessé de fumer, les groupes vidéo et texte avaient des niveaux plus élevés de disposition à arrêter que le groupe témoin à 6 mois (groupe vidéo: 43,5% (109 sur 251) contre 31,6% (103 sur 326), P = 0,002; groupe de texte: 40,6% (108 sur 266) contre 31,6% (103 sur 326), p = 0,01), aucune différence de ce type n'a été détectée entre les groupes vidéo et texte (43,5% contre 40,6%, p = 0,29). L'étude était limitée en ce que l'efficacité à long terme de l'intervention est incertaine.

Conclusions

Cette intervention d'abandon du tabagisme pour les futurs pères, qui visait à expliquer les ramifications du tabagisme sur la santé maternelle et infantile, s'est avérée efficace et faisable pour promouvoir l'abandon du tabac, et les messages vidéo étaient plus efficaces que les textes pour transmettre l'information.

Résumé de l'auteur

Pourquoi cette étude a-t-elle été réalisée?

L'exposition à la fumée secondaire peut entraîner des issues défavorables de la grossesse et de l'accouchement et nuire à la santé maternelle et infantile.

La vidéo a été utilisée dans plusieurs types d'interventions comportementales, mais il y a peu de preuves sur son efficacité à changer les comportements addictifs tels que le tabagisme.

Le but de l'étude était d'évaluer l'efficacité d'une intervention vidéo de sevrage tabagique axée sur la santé maternelle et infantile pour promouvoir l'abandon du tabac chez les futurs pères.

Qu'ont fait et trouvé les chercheurs?

Un total de 1 023 futurs pères fumeurs ont été répartis au hasard dans un groupe vidéo, textuel ou témoin.

Les participants ont reçu quatre vidéos d'une minute (groupe vidéo) ou 4 messages texte (groupe texte) sur les risques du tabagisme pour la santé maternelle et infantile via la messagerie instantanée toutes les 2 semaines ou un dépliant sur le sevrage tabagique (groupe témoin).

Au suivi de 6 mois, les participants qui ont reçu les vidéos ou les textes avaient des taux d'abstinence validée plus élevés que les témoins. L'intervention vidéo a été plus efficace que l'intervention textuelle.

Que signifient ces résultats?

Cet essai prouve que les vidéos contenant des informations sur les effets néfastes de la fumée secondaire sur la santé maternelle et infantile sont efficaces pour aider les futurs pères à arrêter de fumer.

L'utilisation de la messagerie instantanée pour diffuser des vidéos sur l'abandon du tabac est faisable et acceptable pour les participants.

Citation: Xia W, Li HCW, Cai W, Song P, Zhou X, Lam KWK, et al. (2020) Efficacité d'une intervention vidéo de renoncement au tabac axée sur la santé maternelle et infantile dans la promotion de l'abandon du tabac chez les futurs pères en Chine: un essai contrôlé randomisé. PLoS Med 17 (9):
e1003355.

https://doi.org/10.1371/journal.pmed.1003355

Rédactrice académique: Rachel O'Donnell, Université de Stirling, ROYAUME-UNI

Reçu: 5 avril 2020; Accepté: 26 août 2020; Publié: 29 septembre 2020

Droit d'auteur: © 2020 Xia et al. Il s'agit d'un article en libre accès distribué sous les termes de la licence d'attribution Creative Commons, qui permet une utilisation, une distribution et une reproduction sans restriction sur n'importe quel support, à condition que l'auteur original et la source soient crédités.

Disponibilité des données: Les données ne sont pas librement disponibles, car nous n'avions pas le consentement des participants pour stocker des données anonymisées dans un dépôt en ligne. Les données anonymisées anonymisées seront mises à disposition sur demande auprès du Dr Wei Xia (xiavive@hku.hk).

Financement: Projet Sanming de médecine à Shenzhen, Chine (Numéro de projet: SZSM201612018) (URL: http://wjw.sz.gov.cn/ztzl/smgc/) et le projet MOE (MINISTÈRE DE L'ÉDUCATION EN CHINE) des sciences humaines et Sciences sociales, Chine (10YJA630004) (URL: http://www.moe.gov.cn/s78/A13/), attribué à WC. Les bailleurs de fonds n'ont joué aucun rôle dans la conception de l'étude, la collecte et l'analyse des données, la décision de publier ou la préparation du manuscrit.

Intérêts concurrents: les auteurs ont déclaré qu'il n'y avait pas d'intérêts concurrents.

Abréviations:
CI,
Intervalle de confiance; ÉPOUSE,
Normes consolidées des rapports d'essais; GEE,
équation d'estimation généralisée; ITT,
intention de traiter; OU,
rapport de cotes; PMM-MI,
modèle de mélange de motifs avec imputation multiple; PPA,
prévalence ponctuelle de l'abstinence; ppm,
parties par million

introduction

L'exposition à la fumée secondaire a été liée à des grossesses et des issues défavorables à la naissance telles que la mortinaissance, l'avortement spontané, la grossesse extra-utérine tubaire, l'insuffisance pondérale à la naissance et les retards de développement neurocomportemental fœtal (1,2). Les nouveau-nés exposés à la fumée secondaire présentent un risque plus élevé de décès prématuré, d'asthme grave et de ralentissement de la croissance pulmonaire (3). Une étude précédente a rapporté que fumer à l'extérieur de la maison et loin des nourrissons ou des femmes enceintes (fumée secondaire) ne protège pas complètement la maison d'un fumeur de la contamination environnementale par la fumée de tabac et les nourrissons ou les femmes enceintes de l'exposition à celle-ci (4). Il est donc essentiel d'aider les futurs pères à arrêter de fumer, en particulier en Chine, où plus de 40% des futurs pères mais seulement 3,8% des femmes enceintes fument et environ 75% des femmes non-fumeurs ont déclaré être régulièrement exposées à la fumée secondaire pendant leur grossesse (5, 6). Des études antérieures ont indiqué que les changements de masculinité associés à la paternité imminente peuvent accroître l'empressement des futurs pères ou des nouveaux pères à participer à des interventions de renoncement au tabac (7,8).

Une revue de la littérature a trouvé 2 essais pour aider les futurs pères à arrêter de fumer (9,10). Dans le premier, 348 futurs pères et leur partenaire ont reçu des conseils de couple sur l'abandon du tabac et la thérapie de remplacement de la nicotine (9). Dans le second, 48 couples ont reçu 15 minutes de conseils sur le sevrage tabagique (10). Cependant, aucun essai n'a trouvé de différences significatives entre les groupes d'intervention et de contrôle. Une revue systématique de 9 études qualitatives publiées avant 2014, résumant les obstacles et les facilitateurs du sevrage tabagique chez les fumeurs de sexe masculin pendant la grossesse de leur partenaire, a révélé que la plupart des futurs pères étaient conscients des effets néfastes du tabagisme sur la santé, mais ne reconnaissaient pas aux femmes enceintes et aux fœtus (11). Des interventions innovantes capables de communiquer efficacement les effets néfastes du tabagisme sur la santé maternelle et infantile sont donc essentielles pour aider les futurs pères à arrêter de fumer.

En Chine, les dépliants contenant des informations sur le sevrage tabagique sont les plus couramment utilisés par les professionnels de la santé. Cependant, les données montrent que les imprimés à eux seuls peuvent être inefficaces et ne changeront probablement pas le comportement des fumeurs (12). Les environnements cliniques chargés et le manque de formation en renoncement au tabac empêchent souvent les professionnels de la santé de fournir en personne, des conseils complets et spécifiques sur l'abandon du tabac liés à la santé aux futurs pères qui fument (13).

Les interventions vidéo sont de plus en plus utilisées dans la promotion de la santé, y compris les programmes ciblant l'auto-examen des seins, le dépistage du cancer de la prostate, l'observance du traitement et l'utilisation du préservatif féminin (14). Cette approche peut être utilisée comme stratégie alternative pour promouvoir le sevrage tabagique (15). La vidéo peut être utilisée pour diffuser facilement et efficacement des messages liés à la santé en fournissant une stimulation auditive, visuelle et verbale (16). L'utilisation du son et des images peut susciter des émotions, une meilleure compréhension des concepts abstraits et une meilleure rétention de nouvelles informations (17). Une revue systématique des conseils vidéo en temps réel pour le sevrage tabagique n'a révélé aucun effet thérapeutique statistiquement significatif du conseil téléphonique, peut-être en raison de la rareté des essais de haute qualité et du manque de témoins placebo (18). Dans le présent essai, nous avons examiné l'efficacité d'une intervention vidéo de sevrage tabagique axée sur la santé maternelle et infantile pour promouvoir l'abandon du tabac chez les futurs pères en Chine. Nous avons émis l'hypothèse que l'intervention vidéo serait plus efficace que les messages texte et les documents imprimés pour augmenter l'abandon du tabac et que les informations axées sur la santé maternelle et infantile seraient plus efficaces que les informations génériques pour promouvoir l'abandon du tabac chez les futurs pères.

Cadre théorique

L'étude proposée était guidée par la théorie du comportement planifié, qui souligne que l'intention est un facteur important dans la détermination du changement de comportement (19). Cette théorie postule que 3 facteurs principaux affectent l'intention: les attitudes, les normes subjectives (perceptions des individus des attentes des autres pour leur changement de comportement) et le contrôle comportemental perçu (perceptions des individus de leur capacité à changer un comportement). Les personnes qui ont des attitudes positives, qui croient avoir l'approbation des autres et qui se perçoivent comme capables d'exécuter ou de contrôler un comportement sont motivées à modifier leur comportement. La présente intervention a été conçue pour aider les futurs pères fumeurs à arrêter de fumer en changeant leurs attitudes et leurs normes subjectives. Nous nous attendions à ce que le fait de fournir des informations sur les risques liés au tabagisme pendant la grossesse et le post-partum puisse modifier les attitudes des futurs pères fumeurs vis-à-vis du tabagisme et les sensibiliser davantage à la façon dont les autres autour d’eux (par exemple, leurs partenaires enceintes) perçoivent leur comportement de fumer. En utilisant la vidéo comme moyen de transmettre des informations, nous nous attendions à ce que les futurs pères fumeurs qui ont reçu l'intervention améliorent leur compréhension des dangers du tabagisme pendant la grossesse et le post-partum et deviennent donc plus motivés à arrêter de fumer. En raison des changements de masculinité associés à la paternité imminente, les responsabilités des futurs pères en tant que prestataires et modèles pour les enfants augmentent, ce qui peut accroître leur volonté d'arrêter de fumer (8).

Méthodes

Étudier le design

Un essai contrôlé randomisé à simple insu, multicentrique, à 3 bras, a été mené dans les centres d'enregistrement d'obstétrique de 3 hôpitaux publics tertiaires de 3 grandes villes (Guangzhou, Shenzhen et Foshan) en Chine. Cette étude a suivi les lignes directrices des Consolidated Standards of Reporting Trials (CONSORT) 2010 (Liste de contrôle S1 CONSORT). L'approbation éthique de l'étude a été obtenue auprès du Conseil d'examen institutionnel de l'Université de Hong Kong / Hospital Authority Hong Kong West Cluster (UW 17-269) et de l'hôpital de Shenzhen, Southern Medical University (NYSZYYEC20170017). Le protocole d'essai est publié sous forme de texte S1.

Participants et paramètres

En Chine, les femmes enceintes s'inscrivent pour des examens prénataux périodiques dans les cliniques d'obstétrique et de gynécologie pendant les semaines 8 à 12 de la grossesse. En général, les futurs pères sont vivement encouragés à assister à la première visite avec leur partenaire. Les futurs pères ont été invités par des infirmières de recherche à participer à l'étude s'ils répondaient aux critères d'inclusion suivants: (1) âgés de 18 ans ou plus, (2) avaient fumé au moins 1 cigarette par jour au cours du mois précédent et avec un taux de monoxyde de carbone dans l'air expiré de 4 parties par million (ppm) ou plus, (3) capable de lire le chinois et de communiquer en mandarin, et (4) capable d'utiliser un outil de messagerie instantanée tel que WeChat ou WhatsApp pour la communication. Les futurs pères étaient exclus s'ils n'étaient pas en mesure de donner leur consentement éclairé ou de recevoir des conseils en raison d'un état mental altéré, d'une déficience cognitive ou d'obstacles à la communication identifiés dans leur dossier médical ou s'ils avaient participé à d'autres programmes ou services d'abandon du tabac. Le consentement écrit a été obtenu des futurs pères éligibles après avoir expliqué le but de l'étude. Les participants ont également été informés que leur participation était volontaire.

Randomisation et masquage

Chaque participant des 3 hôpitaux a été réparti dans l'un des 3 groupes par simple randomisation. Une liste de codes aléatoires a été générée à l'aide d'un ordinateur personnel par un assistant de recherche indépendant sans aucune implication dans le recrutement des participants. Tous les participants ont été invités à scanner le code QR de WeChat pour se connecter avec un responsable d'intervention. Le responsable de l'intervention a ensuite suivi l'ordre de la liste de connexion WeChat pour faire correspondre les codes aléatoires avec les participants dans l'ordre chronologique de recrutement. Cela a permis de dissimuler l'attribution de groupe. Une mise en aveugle unique a été utilisée et les infirmières de recherche qui ont recueilli les données n'ont pas été informées de la répartition des interventions des participants. Au cours de la période d'étude, les participants pouvaient soulever des questions liées aux interventions reçues via WeChat, avec des réponses minimales données par le responsable de l'intervention.

Interventions

Au départ, tous les participants ont reçu de brefs conseils sur l'abandon du tabac de la part des infirmières de recherche: «Le tabagisme est une activité à haut risque qui peut nuire à votre santé. Il vaudrait mieux que vous arrêtiez de fumer maintenant. En outre, les participants ont reçu une brochure publiée par le Centre chinois d'éducation sanitaire et contenant des informations génériques sur l'abandon du tabac.

Groupe vidéo.

Les participants ont reçu 4 vidéos sur les différents risques du tabagisme pour la santé maternelle et infantile via WeChat. Pour augmenter la durabilité de l'intervention, 1 vidéo a été envoyée à chaque participant au cours des semaines 1, 3, 5 et 7.

Le contenu vidéo a été développé en utilisant la théorie du comportement planifié. Pour s'assurer que l'intervention a eu un effet adéquat sur les mesures des résultats de cette étude, un comité de recherche a été formé pour évaluer le contenu en termes de quantité, fréquence, durée et ampleur. Le comité comprenait un professeur agrégé et un professeur adjoint ayant de l'expérience dans les interventions d'abandon du tabac et une infirmière praticienne en obstétrique. Chaque vidéo a duré environ 1 minute, avec un contenu axé sur les différents effets dangereux du tabagisme sur les femmes enceintes, les fœtus et les nouveau-nés (Texte S2). De plus, pour évaluer la pertinence et l'acceptabilité de l'intervention proposée auprès des futurs pères fumeurs et la faisabilité de sa mise en œuvre dans les cliniques, une étude pilote a été menée auprès de 23 futurs pères fumeurs dans les cliniques d'obstétrique et de gynécologie des 3 hôpitaux au 1er juillet 2017 et 21 juillet 2017. La majorité des futurs pères ont déclaré que le contenu de l'intervention était facile à comprendre et qu'ils pouvaient consulter le contenu à leur convenance. Ils ont également mentionné que le contenu était complet et a accru leur sensibilisation aux risques de continuer à fumer pour leur santé et celle de leurs partenaires enceintes et des enfants à naître. Plus important encore, nous avons constaté que l'intervention ne nécessitait pas beaucoup de temps de mise en œuvre et qu'elle était donc réalisable dans les cliniques malgré leur environnement occupé. Sur la base des résultats positifs de l'étude pilote, le comité de recherche a recommandé de ne pas modifier le contenu de l'intervention proposée. Tous les futurs pères qui ont participé à l'étude pilote ont été exclus du présent essai.

Groupe de texte.

Les participants ont reçu 4 SMS avec un contenu similaire à celui des vidéos et selon des horaires similaires (Texte S2).

Groupe de contrôle.

Suite à la réception de la notice au départ, les participants n'ont reçu aucune autre intervention.

Les mesures

Mesures de base.

Les données de base des participants, y compris les caractéristiques démographiques, l'état de santé et les profils de tabagisme, ont été obtenues à l'aide d'un questionnaire structuré (Texte S3) basé sur des essais précédents (20, 21). Le questionnaire a été administré en personne par les infirmières de recherche avant la randomisation.

Mesures des résultats.

Des appels téléphoniques de suivi ont été effectués à 1 semaine et 1, 3 et 6 mois (Texte S4). Le critère de jugement principal était la prévalence ponctuelle validée à 7 jours de l'abstinence (7 jours PPA) à 6 mois, confirmée par un niveau de monoxyde de carbone dans l'air expiré inférieur à 4 ppm. C'était à l'origine un résultat secondaire. Nous l'avons changé en résultat principal en octobre 2017 à la suite d'une suggestion d'un professeur principal de l'équipe de renoncement au tabac qui n'était pas impliqué dans cette étude. La raison du changement était basée sur la norme de Russell, dans laquelle la validation biochimique de l'abstinence autodéclarée devait être effectuée pour garantir la cohérence des rapports et permettait des comparaisons directes de ces résultats avec ceux d'autres essais sur l'abandon du tabac (22,23). Le changement a été mis en œuvre avant le traitement des données de suivi à 6 mois, sans effet sur la mise en œuvre de l'essai.

Les critères de jugement secondaires étaient (1) l'APP de 7 jours autodéclarée (le résultat principal initial) et (2) les niveaux de disposition à arrêter de fumer à 6 mois.

Instruments.

Un questionnaire structuré a été développé en adaptant des instruments validés au niveau international et national. La qualité de vie liée à la santé des participants a été évaluée à l’aide de la version chinoise de l’enquête abrégée en 12 points sur l’état de santé physique et mentale, qui a montré une bonne cohérence interne (0,91) et une bonne fiabilité (0,81) (24). La dépendance à la nicotine a été évaluée à l'aide du test de Fagerström pour la dépendance à la nicotine; la cohérence interne pour la version chinoise est de 0,74 (25). L'auto-efficacité du tabagisme a été évaluée à l'aide du questionnaire d'auto-efficacité du tabagisme. L'échelle chinoise a démontré une excellente fiabilité test-retest, avec respectivement 0,95 et 0,93 pour les stimuli internes et externes (26).

Méthodes statistiques

Étant donné qu'il n'y avait pas de données provenant d'essais similaires, la taille de l'échantillon requise a été calculée selon un essai précédent sur l'efficacité d'une intervention par messagerie texte pour le sevrage tabagique chez les fumeurs adultes, dans laquelle l'abstinence validée par le monoxyde de carbone expiré était de 10,7% (268 sur 2735) dans le groupe d'intervention et 4,9% (124 sur 2789) dans le groupe témoin à 6 mois (27). Pour détecter des différences significatives entre les 3 groupes avec une puissance de 0,8, un niveau de signification unilatéral de 5% pour le test du chi carré et un rapport d'attribution de 1: 1: 1, 264 participants étaient nécessaires dans chaque groupe. Étant donné un taux d'abandon prévu de 20% au suivi de 6 mois, nous avons dû recruter au moins 990 participants.

Nous avons utilisé le langage de programmation R pour le calcul statistique et les graphiques (version 3.1) pour effectuer toutes les analyses de données. Des statistiques descriptives ont été utilisées pour calculer la fréquence et le pourcentage des données catégorielles ou la moyenne et l'écart type des données continues. Les différences de caractéristiques démographiques et de tabagisme entre les 3 groupes ont été comparées à l'aide du test du chi carré pour les variables catégorielles et de l'analyse de la variance pour les variables continues (28). Suivant la norme de Russell, une analyse en intention de traiter (ITT) a été réalisée dans l'analyse principale, dans laquelle tous les participants ont été inclus dans l'analyse avec l'hypothèse que les participants perdus de vue étaient des fumeurs ayant des habitudes de tabagisme inchangées. (Texte A dans le texte S5).

Une régression logistique univariée a été effectuée pour obtenir des odds ratios bruts (OR) pour l'association entre l'intervention et les résultats primaires ou secondaires. Des équations d'estimation généralisées (EEG) ont été utilisées pour évaluer l'effet de l'intervention sur les critères de jugement primaires et secondaires à chaque point de suivi avec ajustement pour l'âge, l'hôpital, le statut d'emploi, le niveau de revenu annuel, le premier futur père, le taux de nicotine dépendance, niveau de disposition à arrêter et auto-efficacité du tabagisme au départ. Des mesures répétées pour estimer les résultats secondaires en tenant compte de l'effet intra-sujet ont également été effectuées (texte B dans le texte S5).

Des analyses de sous-groupes ont été effectuées en incluant des termes d'interaction multiplicative dans les équations. Le père enceinte pour la première fois, le niveau de dépendance à la nicotine et la volonté d'arrêter dans les 30 jours ont été inclus. Une analyse de sensibilité a été menée pour comparer les changements dans les estimations ajustées des résultats primaires et secondaires à l'aide d'un modèle de mélange de modèles avec imputation multiple (PMM-MI) pour traiter les données manquantes et les cas complétés en excluant les valeurs manquantes (texte C dans le texte S5) ( 29).

Résultats

Du 14 août 2017 au 28 février 2018, nous avons examiné 5426 futurs pères. Sur 1 263 futurs pères éligibles, 1 023 (80,8%) étaient disposés à participer à l'étude. Ces 1 023 participants ont été répartis au hasard dans le groupe vidéo (n = 333), le groupe texte (n = 322) ou le groupe témoin (n = 368). Au total, 208 participants s'étaient retirés de l'essai au cours du suivi de 6 mois, avec un taux de rétention de 79,7%. Sur les 180 participants qui ont déclaré avoir arrêté de fumer à 6 mois, 178 (98,9%) ont terminé le test de validation du CO expiré. L'organigramme CONSORT est affiché dans Fig 1. Les caractéristiques démographiques et les profils de tabagisme des participants parmi les 3 groupes au départ sont présentés dans le tableau 1.

miniature "class =" miniature "loading =" paresseux "/><p data-lazy-src=

https://doi.org/10.1371/journal.pmed.1003355.g001


Principaux résultats

Selon l'analyse ITT, le groupe vidéo a montré des proportions plus élevées d'abstinence validée à 6 mois que le groupe témoin (22,5% (75 sur 333) contre 9,2% (34 sur 368), p <0,001; Tableau 2). Le groupe de texte a également montré des proportions plus élevées d'abstinence validée à 6 mois que le groupe témoin (14,9% (48 sur 322) contre 9,2% (34 sur 368), p = 0,02). L'analyse GEE a montré que les groupes vidéo et texte avaient une abstinence validée significativement plus élevée que le groupe témoin (OR ajusté pour le groupe vidéo: 2,80, intervalle de confiance (IC) à 95%: 1,79–4,37, p <0,001; OR ajusté pour le groupe texte: 1,70, IC à 95%: 1,06–2,74, p = 0,03, tableau 3). De plus, le groupe vidéo avait une abstinence validée significativement plus élevée que le groupe texte (22,5% (75 sur 333) contre 14,9% (48 sur 322), p = 0,008), avec un OR ajusté de 1,64 (IC à 95%, 1,10 à 2,46) , P = 0,02) à 6 mois. Le nombre nécessaire à traiter était de 7,5 pour les participants du groupe vidéo, beaucoup plus petit que les 17,5 calculés pour le groupe de texte.

Résultats secondaires

Le PPA de 7 jours dans les groupes vidéo et texte était statistiquement significativement plus élevé que celui du groupe témoin à 6 mois (groupe vidéo: 25,7% (82 sur 333) contre 11,4% (42 sur 368), p <0,001; groupe texte : 17,4% (56 sur 333) contre 11,4% (42 sur 368), p = 0,02). L'analyse GEE a révélé que les OR ajustés étaient plus élevés dans le groupe d'intervention vidéo (2,50, IC à 95%: 1,65–3,80, p <0,001) et le groupe texte (1,61, IC à 95%: 1,04–2,50, p = 0,03) que dans le groupe témoin groupe. Le groupe vidéo avait également un PPA à 7 jours significativement plus élevé que le groupe texte (24,6% (82 sur 333) contre 17,4% (56 sur 322), p = 0,02), avec un OR ajusté de 1,56 (IC à 95%: 1,07– 2,29, p = 0,02) à 6 mois. En excluant ceux qui ont cessé de fumer, les proportions de futurs pères prêts à arrêter dans les 30 jours dans les groupes vidéo et texte étaient plus élevées que dans le groupe témoin à 6 mois (groupe vidéo: 43,5% (109 sur 251) contre 31,6% (103 sur 251). 326), P = 0,002; groupe de texte: 40,6% (108 sur 266) contre 31,6% (103 sur 326), P = 0,01), avec un OR ajusté de 1,70 (IC à 95%: 1,18–2,43), P = 0,004 ) dans le groupe vidéo et 1,65 (IC à 95%: 1,15–2,36, p = 0,007) dans le groupe texte. Aucune différence de ce type n'a été détectée entre les groupes vidéo et texte (43,5% (109 sur 251) contre 40,6% (108 sur 266), p = 0,29), avec un OR ajusté de 1,04 (IC à 95%: 0,72-1,51, p = 0,84). Le tableau S1 présente les résultats de mesures répétées. S1A et S1B Fig montrent les changements des résultats secondaires avec les suivis.

Analyse de sous-groupes

Le RC ajusté pour les effets de l'intervention sur les fumeurs qui étaient des futurs pères pour la première fois était similaire aux OR des futurs pères qui avaient au moins un enfant (Tableau 4, texte S6). Les OR ajustés pour les effets de l'intervention étaient significativement plus élevés pour les pères avec de faibles niveaux de dépendance à la nicotine que pour ceux avec des niveaux de dépendance à la nicotine modérés à élevés (groupe vidéo avec dépendance faible – OR ajusté: 4,53, IC à 95%: 2,47–8,01; modéré / dépendance élevée – OR ajusté: 1,49, IC à 95%: 0,67–3,32; interaction P = 0,01. Groupe de texte avec dépendance faible – OR ajusté: 2,82, IC à 95%: 1,56–5,13; dépendance modérée / élevée – OR ajusté: 1,10 , IC à 95%: 0,61-1,53; interaction P = 0,03). Chez les pères qui n'étaient pas prêts à arrêter dans les 30 jours, le RC ajusté pour l'effet de l'intervention était significativement plus élevé que chez les pères prêts à arrêter dans les 30 jours (membres du groupe vidéo prêts à arrêter dans les 30 jours – RC ajusté: 2,29, IC à 95% : 0,51 à 10,63; pas prêt à arrêter dans les 30 jours – OR ajusté: 3,91, IC à 95%: 2,20 à 6,92; interaction P = 0,03. Membres du groupe de texte prêts à arrêter dans les 30 jours – OR ajusté: 0,90, IC à 95%: 0,22 à 4,10; pas prêt à arrêter dans les 30 jours – OR ajusté: 2,29, IC à 95%: 1,22 à 4,00; interaction P = 0,03). Aucune différence n'a été identifiée entre les groupes vidéo et texte dans les comparaisons de sous-groupes de pères enceintes pour la première fois, le niveau de dépendance à la nicotine ou le niveau de volonté d'arrêter dans les 30 jours.

Analyse de sensibilité

Aucune différence significative n'a été identifiée dans les 3 groupes entre les participants qui ont terminé les essais et ceux qui se sont retirés, à l'exception du nombre d'abandons (14,7% (49 sur 333) dans le groupe vidéo contre 16,1% (52 sur 322) dans le groupe texte. contre 29,1% (107 sur 368) dans le groupe témoin, p <0,001) et tentatives d'arrêt au cours de l'année précédente (26,0% (212 sur 815) contre 18,8% (39 sur 208), p = 0,02; Tableau S2). Une comparaison des résultats obtenus à l'aide de l'analyse ITT, du PMM-MI et des cas complétés a montré des estimations de paramètres similaires (tableau 5).

Événements indésirables

Aucun événement indésirable n'a été signalé pendant toute la période d'étude.

Discussion

Cet essai a examiné l'efficacité d'une intervention vidéo axée sur la santé maternelle et infantile pour aider les futurs pères à arrêter de fumer. Dans l'ensemble, l'intervention vidéo a été plus efficace que les messages texte et les documents imprimés pour promouvoir l'abandon du tabac chez les futurs pères fumeurs à 6 mois. Les résultats démontrent également la pertinence d'utiliser la vidéo comme moyen de proposer des interventions de renoncement au tabac. Outre une meilleure compréhension des concepts abstraits et une meilleure rétention des nouvelles informations grâce à une stimulation auditive, visuelle et verbale, l'intervention vidéo peut être fournie via un appareil mobile facilement accessible, sur lequel le contenu peut être consulté à la convenance des participants et à leur propre rythme. De plus, la vidéo peut communiquer des messages importants aux fumeurs en moins de temps qu'il n'en faut pour lire certains textes. L'imagerie vidéo peut aider le cerveau à créer des impressions initiales complétées par des descriptions verbales détaillées et approfondies, ce qui entraîne des effets plus durables sur les tentatives de sevrage tabagique (30). Cependant, la supériorité de la vidéo sur le texte dans ce contexte nécessite plus de temps pour émerger et devient plus apparente à 6 mois (31).

Les pères participants qui ont reçu des SMS sur les effets néfastes du tabagisme sur la santé maternelle et infantile avaient un taux d'abstinence validé significativement plus élevé à 6 mois que ceux qui ont reçu une brochure contenant des informations génériques sur l'abandon du tabac. Ces résultats étayent notre argument selon lequel des conseils d'abandon du tabac qui comprennent des informations sur les effets néfastes du tabagisme sur la santé des femmes enceintes, des fœtus et des enfants sont essentiels pour motiver les futurs pères à arrêter.

Cette étude présente des atouts importants. Premièrement, la question de recherche a été sous-explorée, selon la littérature existante. Deuxièmement, par rapport aux essais précédents sur l'abandon du tabac chez les futurs pères (9,10), nous avons recruté un large échantillon dans plusieurs centres de plusieurs villes. Nous avions un bon taux de rétention de 79,7% et un taux de participation élevé pour la validation biochimique (98,9%) à 6 mois, ce qui augmente la généralisabilité des résultats. Troisièmement, nous nous sommes conformés à la norme Russell pour effectuer la validation biochimique en tant qu'évaluation du résultat principal, qui est l'étalon-or dans les essais de renoncement au tabac (32).

Limites

Cet essai était limité dans la mesure où nous n'avons évalué les résultats que jusqu'à 6 mois. Un suivi plus long est nécessaire pour étudier les effets à long terme de l'intervention vidéo pour les futurs pères fumeurs, en particulier en ce qui concerne la rechute post-partum, qui est courante dans cette population (33,34). Une autre limite est que le taux d'abandon à 6 mois dans le groupe témoin (29,1%) était plus élevé que le taux dans les groupes vidéo (14,7%) et texte (16,6%). Un taux d'attrition plus élevé chez les témoins est courant dans les essais cliniques, en particulier parce que nous avons utilisé une intervention plus petite dans le groupe témoin; ainsi, les participants du groupe témoin peuvent avoir conclu que l'intervention ne les a pas aidés à arrêter de fumer. Afin de minimiser l'impact des valeurs manquantes, PMM-MI a été utilisé pour traiter les données manquantes et des analyses de sensibilité ont été menées (29). Small discrepancies and similar direction and significance of all estimates observed between the results obtained from sensitivity analyses indicated that the findings supported the study hypotheses (35).

Implications for clinical practice

The World Health Organization has emphasized that healthcare professionals play a prominent role in smoking cessation by providing advice, guidance, and responses to questions related to smoking and associated health issues (36). Nevertheless, a lack of training in smoking cessation and busy clinical settings often make it impossible for healthcare professionals to deliver comprehensive in-person advice to help smokers quit. This trial demonstrates the effectiveness and suitability of a video-based intervention to help expectant fathers quit smoking, which can serve as a strategy to overcome barriers to the promotion of smoking cessation by healthcare professionals in clinical practice. One advantage of video-based intervention for smoking cessation is that a variety of videos can be created by healthcare professionals according to specific health-related issues, and these videos can be used repeatedly. Healthcare professionals can select and use appropriate videos with engaging content to help smokers quit. Innovative technology has facilitated the inexpensive production of videos and other necessary equipment, which are now available at low cost. The cost of compiling the 4 videos was approximately US$213, making video-based intervention a cost-effective and sustainable approach to helping smokers to quit. More importantly, in addition to smoking cessation, healthcare professionals can consider using video-based interventions to encourage healthy lifestyle habits such as good dietary choices and reduced alcohol consumption for the prevention and control of noncommunicable diseases.

Conclusions

This trial demonstrated the effectiveness of a video-based intervention in promoting smoking cessation among expectant fathers. Healthcare professionals can further examine the long-term effectiveness of this simple, feasible, and low-cost strategy and consider its use to promote smoking cessation in clinical practice.

Supporting information

S1 Fig. Changes of secondary outcomes with the follow-ups.

(S1A) Comparison of self-reported 7-day PPA among the 3 groups. (S1B) Comparison of readiness to quit within 30 days among the 3 groups. PPA, point prevalence of abstinence.

https://doi.org/10.1371/journal.pmed.1003355.s010

(TIF)

Acknowledgments

We thank all the participants and research nurses; Ms. Qiu Cuizhu, Ms. Qiu Linzhen, and Ms. Wang Wenjuan for their support during the data collection; and Ms. Liu Qiuxin, Ms. Dong Xiaoyi, Ms. Wu Zemin, and Ms. Zhu Jinye for their work on recruitment and follow-up. We appreciate Dr. Carlos Wong and Dr. Socrates Yongda Wu for their advices on statistical analysis. We thank the Edanz Group (https://en-author-services.edanzgroup.com/) for editing a draft of this manuscript.

Les références

1.
WHO Guidelines Approved by the Guidelines Review Committee. WHO Recommendations for the Prevention and Management of Tobacco Use and Second-Hand Smoke Exposure in Pregnancy. Geneva: World Health Organization; 2013.
https://apps.who.int/iris/bitstream/handle/10665/94555/9789241506076_eng.pdf?sequence=1 2.
Wipfli H, Avila-Tang E, Navas-Acien A, et al. Secondhand smoke exposure among women and children: evidence from 31 countries. Am J Public Health. 2008;98(4):672–679. pmid:18309121 3.
US Department of Health and Human Services. The Health Consequences of Involuntary Exposure to Tobacco Smoke: A Report of the Surgeon General. Atlanta: Centers for Disease Control and Prevention (US) (Internet). 2006 (cited 2019 Dec 12).
https://www.cdc.gov/tobacco/data_statistics/sgr/2006/index.htm 4.
Matt GE, Quintana PJ, Hovell MF, et al. Households contaminated by environmental tobacco smoke: sources of infant exposures. Tob Control. 2004;13(1):29‐37. pmid:14985592 5.
Xu X, Rao Y, Wang L, et al. Smoking in pregnancy: a cross-sectional study in China. Tob Induc Dis. 2017;15:35. pmid:28747859 6.
Yang L, Tong EK, Mao Z, et al. Exposure to secondhand smoke and associated factors among non-smoking pregnant women with smoking husbands in Sichuan province, China. Acta Obstet Gynecol Scand. 2010;89:549–557. pmid:20367430 7.
Kayser JW, Semenic S. Smoking motives, quitting motives, and opinions about smoking cessation support among expectant or new fathers. J Addict Nurs. 2013;24(3), 149–157. pmid:24621544 8.
Kwon JY, Oliffe JL, Bottorff JL, Kelly MT. Masculinity and Fatherhood: New Fathers' Perceptions of Their Female Partners' Efforts to Assist Them to Reduce or Quit Smoking. Am J Mens Health. 2015;9(4):332–339. pmid:25106653 9.
Pollak KI, Lyna P, Bilheimer AK, et al. Efficacy of a couple-based randomized controlled trial to help Latino fathers quit smoking during pregnancy and postpartum: the Parejas trial. Cancer Epidemiol Biomarkers Prev. 2015;24:379–385. pmid:25406226 10.
Winickoff JP, Healey EA, Regan S, et al. Using the postpartum hospital stay to address mothers' and fathers' smoking: the NEWS study. Pediatrics. 2010;125:518–525. pmid:20123776 11.
Flemming K, Graham H, McCaughan D, et al. The barriers and facilitators to smoking cessation experienced by women's partners during pregnancy and the post-partum period: a systematic review of qualitative research. BMC Public Health. 2015;15:849. pmid:26335935 12.
Grudniewicz A, Kealy R, Rodseth RN, et al. What is the effectiveness of printed educational materials on primary care physician knowledge, behaviour, and patient outcomes: a systematic review and meta-analyses. Implement Sci. 2015;10:164. pmid:26626547 13.
Zhuang RS, Han TG, Wu L. Establishment and operation of smoking cessation clinics in public hospitals in Shenzhen city. Chinese Journal of Public Health. 2017;33:720–724. 14.
Tuong W, Larsen ER, Armstrong AW. Videos to influence: a systematic review of effectiveness of video-based education in modifying health behaviors. J Behav Med. 2014;37:218–233. pmid:23188480 15.
Fiore MC, Wetter DW, Bailey WC, et al. The Agency for Health Care Policy and Research Smoking Cessation Clinical Practice Guideline. JAMA. 1996;275:1270–1280. pmid:8601960 16.
Brame CJ. Effective Educational Videos: Principles and Guidelines for Maximizing Student Learning from Video Content. CBE Life Sci Educ. 2016;15:es6. pmid:27789532 17.
Dror I, Schmidt P, O'Connor L. A cognitive perspective on technology enhanced learning in medical training: great opportunities, pitfalls and challenges. Med Teach. 2011;33:291–296. pmid:21456986 18.
Tzelepis F, Paul CL, Williams CM, et al. Real-time video counselling for smoking cessation. Cochrane Database Syst Rev. 2019;2019(10):CD012659. pmid:31684699 19.
Ajzen I. The theory of planned behavior. Organ Behav Hum Decis Process. 1991;50:179–211. 20.
Li WHC, Ho KY, Wang MP, et al. Effectiveness of a Brief Self-determination Theory–Based Smoking Cessation Intervention for Smokers at Emergency Departments in Hong Kong: A Randomized Clinical Trial. JAMA Intern. Med. 2020;180(2), 206–214. pmid:31790546 21.
Li WHC, Wang MP, Ho KY, et al. Helping cancer patients quit smoking using brief advice based on risk communication: a randomized controlled trial. Sci Rep. 2018;8(1):2712. pmid:29426956 22.
Benowitz NL, Jacob P, Ahijevych K, et al. SRNT Subcommittee on Biochemical Verification. Biochemical verification of tobacco use and cessation. Nicotine Tob Res. 2002;4:149–159. pmid:12028847 23.
Cha S, Ganz O, Cohn AM, et al. Feasibility of biochemical verification in a web-based smoking cessation study. Addict Behav. 2017;73:204–208. pmid:28551588 24.
Shou J, Ren L, Wang H, et al. Reliability and validity of 12-item Short-Form health survey (SF-12) for the health status of Chinese community elderly population in Xujiahui district of Shanghai. Aging Clin Exp Res. 2016;28:339–46. pmid:26142623 25.
Huang CL, Lin HH, Wang HH. The psychometric properties of the Chinese version of the Fagerstrom Test for Nicotine Dependence. Addict Behav. 2006;31(12):2324‐2327. pmid:16567055 26.
Etter JF, Bergman MM, Humair JP, et al. Development and validation of a scale measuring self-efficacy of current and former smokers. Addiction. 2000;95:901–913. pmid:10946439 27.
Free C, Knight R, Robertson S, et al. Smoking cessation support delivered via mobile phone text messaging (txt2stop): a single-blind, randomised trial. Lancet. 2011;378: 49–55. pmid:21722952 28.
Kim HY. Analysis of variance (ANOVA) comparing means of more than two groups. Restor Dent Endod. 2014;39:74–77. pmid:24516834 29.
Jakobsen JC, Gluud C, Wetterslev J, et al. When and how should multiple imputation be used for handling missing data in randomised clinical trials—a practical guide with flowcharts. BMC Med Res Methodol 2017;17: 162. pmid:29207961 30.
Brame CJ. Effective educational videos: Principles and guidelines for maximizing student learning from video content. CBE Life Sci Educ. 2016;15(4): es6. pmid:27789532 31.
Stanczyk NE, de Vries H, Candel MJ, Muris JW, Bolman CA. Effectiveness of video- versus text-based computer-tailored smoking cessation interventions among smokers after one year. Prev Med. 2016;82:42–50. pmid:26577867 32.
West R, Hajek P, Stead L, Stapleton J. Outcome criteria in smoking cessation trials: proposal for a common standard. Addiction. 2005;100(3):299–303. pmid:15733243 33.
Herd N, Borland R, Hyland A. Predictors of smoking relapse by duration of abstinence: findings from the International Tobacco Control (ITC) Four Country Survey. Addiction. 2009;104:2088–99. pmid:19922574 34.
Ho KY, Li WHC, Wang MP, et al. Comparison of two approaches in achieving smoking abstinence among patients in an outpatient clinic: A Phase 2 randomized controlled trial. Patient Educ Couns. 2018;101:885–93. pmid:29439844 35.
Nguyen TQ, Ebnesajjad C, Cole SR, Stuart EA. Sensitivity analysis for an unobserved moderator in RCT-to-target-population generalization of treatment effects. The Ann Appl Stat 2017;11(1):225–247. 36.
World Health Organization (WHO). WHO Tobacco Free Initiative. The Role of Health Professionals in Tobacco Control. Geneva, Switzerland: WHO; 2005 (cited August 20, 2019).
http://www.who.int/tobacco/resources/publications/wntd/2005/bookletfinal_20april.pdf

Laisser un commentaire